Premier article – « Rien ne s’oppose à la nuit » de Delphine de Vigan

Delphine de ViganDisons-le, j’ai commencé le livre de Delphine de Vigan avec scepticisme. Un best-seller promet une lecture agréable, certes, mais aisément délébile. Je commence donc le livre sur la pointe des doigts, avec ce petit air hautain et condescendant de ceux qui se pensent en gens de lettres.

L’histoire est vite captivante, cette famille si pleine de vie et pourtant si tragique, ces suicides qui s’enchaînent comme une maladie contagieuse, cette douleur silencieuse cachée sous les brouhahas et le fracas d’une progéniture prolifique. J’ai lu avec émotion l’histoire de Lucile, de sa maladie, de ses proches, du rapport de l’auteur avec cette mère si fragile.
De fait, j’ai avalé ces 437 pages en deux jours – sans me départir de mon scepticisme.

Car j’ai eu peu de plaisir véritablement littéraire à lire ce livre. L’écriture de Delphine de Vigan est linéaire, chronologique, efficace. Son récit n’est pas traversé de fulgurances d’écriture, d’une construction narrative et thématique subtile, ne trace pas une ligne vers nous, ou vers une forme d’universel. L’auteur fait d’ailleurs cas d’une forme d’écartèlement entre écrit autobiographique et œuvre littéraire, interrompant régulièrement son récit pour faire part de ses difficultés à écrire sur un sujet si intime (notamment sur la difficulté, voire l’impossibilité, d’y introduire de la fiction)- interruptions que j’ai prises tout d’abord pour une forme de coquetterie avant de lui laisser le crédit de la sincérité.

Il ne faut pas lire ce livre en espérant lire une œuvre littéraire élaborée, on serait déçu. C’est un très beau témoignage, et il faut le prendre comme tel, sans lui en demander plus.

Publicités

Publié le octobre 9, 2011, dans Romans français, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Bien content de lire ce que vous écrivez…
    Et Pseudo, d’Ella Balaert, qu’en pensez-vous?
    Mais peut-être ne connaissez vous pas encore.
    Si vous cherchez un plaisir véritablement littéraire,
    cela vous plairait surement…
    bien à vous

    • Merci pour votre commentaire.
      Non je ne connais pas (encore) Pseudo d’Ella Balaert mais je viens d’en lire quelques résumés très prometteurs !
      Je l’ajoute sur ma liste pour une lecture prochaine donc.

  2. Et bien je me retrouve tout à fait dans ta critique. Bises

  3. Completement d’accord avec ton approche. Ne boudons donc pas notre plaisir. Un tres beau temoignage de vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :